Sélectionner une page

Tout ce que vous avez voulu savoir sur Mad Mars..

Vous vous posez sûrement des questions sur Mad Mars. Pour lever le mystère, on a tenté ci-dessous de répondre à celles qui reviennent souvent.

Les questions fréquentes

En quoi Mad Mars se démarque-t-il des autres mouvements/collectifs déjà existants ?

On est tous d’accord pour dire que Marseille mérite mieux. C’est pour ça qu’on a créé un collectif de citoyens qui vise un objectif très simple à concevoir mais très difficile à réaliser : créer les conditions d’une alternative en 2020. Comment ? En construisant une seule liste progressiste au 1er tour des municipales et en associant des membres de la société civile et des partis politiques. Mad Mars est fou et fait le pari de l’intelligence collective en élargissant son cercle à des collectifs/structures/influenceurs tout en respectant l’identité de chacun. L’idée est de faire converger toutes les initiatives à l’heure où Marseille en a le plus besoin. Mad Mars se veut aussi une caisse de résonance des sujets que vous portez, en mettant en place des actions concrètes qui, par un autre biais, d’autres réseaux, permettent de démultiplier l’impact et toucher-couler l’adversaire aka la gestion municipale actuelle. A vous de décider si cela vous intéresse et quelle place vous souhaitez prendre.

C’est bien de se réunir, mais après concrètement il se passe quoi ?

Justement, Mad Mars ne propose que du concret.
La preuve : nous nous sommes faits l’écho ces derniers mois de la lutte contre le PPP en relayant et vulgarisant les messages portés par le Collectif anti-PPP. Comment ? En montant et diffusant une vidéo humoristique pour faire du buzz

En montant une vidéo pédagogique sur le sujet

En envoyant des infos à Nicole Ferroni pour en parler dans sa chronique radio.

En mettant en ligne un site dédié, expliquant la proposition du Collectif anti-PPP permettant d’économiser 300 millions :

En interpellant les élus et en les appelant à se positionner en amont du vote :

En relayant la pétition pour atteindre 10 000 signatures.

Et c’est ça qui fait la différence et la fabrique mad marsienne.

Le 12 février 2019, le tribunal administratif a annulé la délibération adoptée lors du conseil municipal d’octobre 2017 qui autorisait le recours au PPP pour la construction d’une trentaine d’écoles dans la ville. Une décision historique ! La mairie a fait appel mais c’est déjà une grande victoire.

Concernant l’alternative majoritaire que souhaite construire Mad Mars en vue des municipales de 2020, une tête de liste est-elle déjà identifiée ?

Mad Mars souhaite avant tout décloisonner politiques et citoyens. L’objectif est de rassembler les progressistes vers une liste unique en créant les conditions d’une convergence des progressistes, électeurs et responsables politiques. Mad Mars ne met pas la charrue avant les bœufs, ou plutôt l’eau avant le pastis, ces fondations sont en cours de consolidation, et c’est pour cette raison qu’il ne peut y avoir aujourd’hui une tête de liste déjà identifiée, qu’elle soit issue de la société civile ou déjà élue. L’important est de construire un projet, projet qui fera émerger ensuite une tête de liste.

Qu’entend Mad Mars par « progressiste » ?

Un.e progressiste est une personne convaincue que le Marseille de demain passe par un engagement concret pour peser sur l’avenir de notre ville et pour bâtir un autre destin que la situation qui prévaut depuis 70 ans. Bâtir cet avenir commun nécessite des politiques publiques qui privilégient la solidarité et l’égalité. On souhaite remettre au cœur de l’action municipale la transparence, l’éthique politique, et le respect de l’expression citoyenne, trois valeurs qui sont absentes de la gestion actuelle. Au-delà du clivage droite-gauche, un.e progressiste pense aussi que la proposition d’une alternative crédible en 2020 implique une alliance de la société civile et des responsables politiques.

Sur l’échiquier politique, où vous situez-vous ?

Nous ne sommes pas affiliés à un parti politique. Nous souhaitons travailler avec vous sur les défis écologiques, économiques, sociaux pour une ville inclusive et mieux gouvernée. C’est à ce titre que nous discutons avec des citoyens et responsables politiques représentant un large panel d’opinions (sauf le Rassemblement National), tout en se positionnant pour sortir de l’héritage et l’entourage de Gaudin au pouvoir depuis 25 ans. Il est temps de tourner la page d’un système à bout de souffle qui tourne le dos aux habitants. Nous ne souhaitons pas la rupture, nous souhaitons faire les choses différemment, ensemble, avec vous si ça vous intéresse.

Pour qui roule Mad Mars ?

Egoïstement, on roule d’abord pour nous-mêmes et pour améliorer radicalement nos conditions quotidiennes de vie et de travail à Marseille. Pour rendre Marseille vivable pour tous et pour longtemps. Nous ne sommes pas des sergents de recrutement pour un parti ou un politique. Nous sommes indépendants, personne ne nous finance, et notre temps est bénévole. Nous ne voulons pas être support d’un ou plusieurs partis, nous souhaitons renverser la table pour que ce soient eux qui se positionnent en support. Car eux ne gagneront pas seuls et nous ne gagnerons pas seuls.

Mon collectif est intéressé mais ne veut pas être récupéré par un parti, une démarche électorale, quelle garantie apportez-vous ?

L’ambition de Mad Mars est de fédérer les différents mouvements d’une société civile qui puisse faire pression sur les responsables politiques pour leur faire comprendre que l’avenir de Marseille ne se fera pas sans les Marseillais. Ces réflexions et actions alimenteront des propositions communes qui pourront être reprises et traduites dans les politiques publiques, avant et après 2020. Ton rôle peut être de nourrir cette réflexion-action, ou d’aller plus loin en travaillant à une liste commune. A toi de voir.

Qui est dans Mad Mars aujourd’hui ?

Nous sommes des Marseillais de naissance ou d’adoption, de toutes générations, hommes et femmes, de différentes religions, venant de tous les quartiers. Nous souhaitons ouvrir le mouvement pour représenter Marseille dans toute sa diversité.